CRAN - Carrefour de réflexion et d'action contre le Racisme anti-Noir
I - Pourquoi un Carrefour de réflexion et d'action contrele racisme anti-Noir?

Né en mars 2002, à Berne, le CRAN a succédé au GRAN (Groupe de Réflexion et d'Actions contre le racisme anti-Noir). Ce dernier a vu le jour dans le cadre de la préparation de la première Conférence européenne sur le racisme, devant avoir lieu à Strasbourg (11-13 octobre 2000), en prévision de la grande Conférence mondiale sur le racisme (28 août-09 septembre 2001) en Afrique du Sud, le GRAN. Le CRAN, se veut une structure autonome.

Le Carrefour de Réflexion et d'Actions sur le racisme anti-Noir (CRAN) est une émanation du GRAN lui-même issu du Forum suisse contre le racisme (FCR). Il est né de la volonté d'un groupe de membres africains et suisses du Forum de donner un caractère spécifique à ce racisme qui prend ses racines dans l'histoire et dans les constructions intellectuelles, philosophiques et spirituelles dont les Noirs ont été victimes pour justifier l'exploitation inhumaine dont ils portent encore aujourd'hui les séquelles.

Les initiateurs étaient par ailleurs convaincus que seuls les Noirs, d'une manière générale, avec des Suisses ayant adhéré à leur démarche, pouvaient au mieux réfléchir et s'exprimer sur un fléau dont ils sont victimes. Pourquoi était-il temps qu'il en soit ainsi?

Parce que le racisme anti-Noir a été jusqu'ici noyé dans la problématique générale du racisme. Cette forme spécifique de racisme n'a jamais bénéficié, ni d'une reconnaissance ni d'une approche ou traitement qui lui soient également spécifiques. Car aussi bien ses fondements, ses développements, ses modes d'expression, sa population-cible, comme ses perspectives historiques lui sont propres. A l'heure où les enjeux Noirs entrent dans une phase cruciale, avec les difficultés que soulève le suivi de Durban, la lutte pour la réhabilitation des Noirs dans leur dignité et leur mémoire demande une mobilisation accrue ainsi qu'une réflexion pointue afin de mieux définir et mener à bien les actions futures.

C'est à juste titre que ce racisme longtemps oublié ou sciemment occulté, exige des actions et une réflexion propres à cette spécificité.

Les initiateurs de cette plate-forme entendent donner à cette lutte qui se développe de plus en plus en Suisse une mobilisation institutionnalisée. Loin de s'enfermer dans une sorte de repli communautaire, ce mouvement entend, par l'action conjuguée de toutes les composantes de la société Suisse acquise à sa démarche, mobiliser l'opinion et les pouvoirs publics sur un fait qui les concerne tous car il y va de l'équilibre de la société multiculturelle suisse.

Le terme «Noir», adopté par le CRAN dans un but de simplification, devant la diversité sémantique («Noir», «personne de couleur», «métis», etc.), est à comprendre ici à la fois dans son sens restreint et dans son sens large. Dans son sens restreint, il vise la communauté noire dans sa spécificité historico-culturelle, à savoir les Négro-africains et les personnes d'origine négro-africaine (Africains-américains, Afro-antillais, Afro-latino-américains ou métis négro-américains, négro-européens, négro-asiatiques, etc.). Dans son sens large, le «Noir» désigne par sa visibilité toute personne de peau brune foncée ou dite de "couleur". Il comprend ainsi, outre les catégories précitées, certains Asiatiques (ex. Indiens noirs, Arabes noirs, etc.) ou Océaniens (ex. aborigènes d'Australie), souvent victimes du même racisme anti-Noir d'essence coloniale.

Objectifs

Les objectifs poursuivis par le CRAN sont les suivants:

  • la prise en main de la lutte contre le racisme anti-noir par des éléments issus de la communauté concernée, sans pour autant faire d'exclusive;
  • la reconnaissance du racisme anti-Noir comme un racisme ayant sa propre spécificité à nulle autre pareille, par certains facteurs (culturel, historique, politique, économique, psychologique et sociologique) autant que par sa visibilité;
  • la reconnaissance des deux Holocaustes Noirs (traite négrière/esclavage et colonisation) comme des crimes imprescriptibles contre l'Humanité, avec les réparations qui y sont afférentes;
  • l'éradication par tous les moyens légaux (juridiques, médiatiques, politiques), de manière effective et durable, du racisme anti-Noir sous toutes ses formes et dans tous les milieux sociaux;
  • la solution des conflits nés des situations de racisme anti-Noir et la poursuite auprès des instances judiciaires d'actes racistes dirigés contre les Noirs.
  • la prévention du racisme anti-Noir auprès de la population suisse en général et des communautés noires
    de Suisse en particulier ;
  • l'amélioration de l'image du Noir dans l'opinion publique, auprès d'institutions publiques (police, magistrats, etc.) ainsi que sur tous les supports médiatiques et didactiques ;

Mission

La mission du CRAN est, notamment, de :

  • réfléchir le plus largement possible sur le concept et la réalité du racisme anti-Noir et entreprendre toute action pouvant encourager et étendre cette réflexion;
  • élaborer et mettre en oeuvre des stratégies de sensibilisation propres à favoriser des comportements tolérants antiracistes à l'égard des Noirs et à promouvoir une image positive et valorisante des Noirs;
  • mettre en place un Observatoire des phénomènes de racisme anti-Noir et, dans ce cadre, de porter à la connaissance de l'opinion publique, de dénoncer et (faire) poursuivre auprès des instances judiciaires tous actes de racisme anti-Noir;
  • agir comme un lobby pour la mise en oeuvre des recommandations proposées aux diverses structures politiques, économiques, sociales ou culturelles du pays;
  • rechercher et développer des collaborations et des synergies avec des structures luttant et/ou réfléchissant sur le racisme en général et sur des racismes spécifiques, notamment le racisme anti-Noir.
  • établir des synergies avec des organisations luttant contre le racisme et défendant les droits de l'Homme
  • promouvoir et renforcer les capacités des communautés noires à lutter contre le racisme anti-Noir
  • identifier et recenser les manifestations du racisme anti-Noir à l'aide d'un Observatoire ;
  • défendre, soutenir et représenter devant toutes autorités les intérêts moraux, sociaux et juridiques des victimes
  • aider et assister les jeunes d'origine noire dans la recherche de leurs identités.
     

II - Quelques propositions pour lutter contre le racisme anti-Noir

 Afin de lutter de manière effective et durable contre le racisme anti-Noir, le GRAN a formulé les propositions suivantes 

1. En matière de politiques & pratiques

  • Adoption par les Etats européens d'une Déclaration de reconnaissance des deux Holocaustes noirs (traite négrière/esclavage et colonisation) comme des crimes contre l'Humanité et comme ayant un caractère sacré pour la Mémoire noire et celle de l'Humanité;
  • Adoption d'une Déclaration européenne de demande de pardon pour les exactions commises à l'occasion du double Holocauste noir et pour leurs effets durables sur les populations noires d'aujourd'hui aussi bien sur le plan psychologique qu'économique, social, politique et culturel;
  • Reconnaissance du racisme anti-Noir comme une spécificité à part entière, au même titre que l'antisémitisme, et à différencier de toutes les autres formes d'intolérance ou de discrimination;
  • Soutien et participation aux actions entreprises en faveur de la lutte contre le racisme anti-Noir dans les domaines sociaux, culturels, éducatifs, judiciaires, économiques, etc.
  • Soutien concret aux organisations constituées notamment par des immigrés Noirs et qui luttent pour promouvoir l'antiracisme, le dialogue interculturel, une société multiculturelle et tolérante. 

2. En matière juridique

  • Rendre punissable sévèrement par la loi tout propos ou écrit négationniste ou révisionniste visant le double Holocauste Noir en tant que crime contre l'Humanité;
  • Inclure dans la répression d'écrits racistes les livres pour enfants véhiculant une image dévalorisante des Noirs (ex. Tintin au Congo, Tarzan);
  • Mettre en place dans chaque pays et au niveau européen un Observatoire du racisme  anti-Noir sur les comportements et actes des fonctionnaires de justice et de police à l'égard des Noirs, et pour s'assurer que les crimes/délits racistes seront régulièrement poursuivis et sanctionnés; cet Observatoire devrait être constitué, notamment, de spécialistes membres de communautés noires.

3. En matière d'éducation & sensibilisation

  • Introduire dans les écoles des cours de géographie et d'histoire mettant en lumière les pays et les peuples africains, en particulier l'explication du double Holocauste Noir;
  • Introduire auprès des enseignants, dans le cadre de la formation continue, des cours de culture générale plus large visant la compréhension des cultures africaines traditionnelles et modernes;
  • Encourager l'acquisition des livres et des matériaux pédagogiques élaborés par des personnes d'origine africaine;
  • Rendre les bibliothécaires des écoles plus attentifs aux livres pour jeunes à caractère raciste anti-Noir (ex. Tintin au Congo...).
     

4. En matière de médias (du service public)

  • Mettre en oeuvre une politique d'information plus différenciée et objective sur l'Afrique et les personnes d'origine africaine, par la promotion d'une image valorisante du Noir, notamment en dosant les informations positives-négatives et en introduisant des barèmes sur la diffusion d'images dévalorisantes;
  • Favoriser la visibilité à la TV des différentes «couleurs» raciales présentes dans la société, tant au niveau des présentateurs et animateurs que des participants aux émissions;
  • Recourir aussi souvent que possible à des spécialistes d'origine africaine pour des sujets les concernant;
  • Encourager le "brassage des populations" sur les affiches publiques et dans les médias (publics et privés), dans le but de fournir des possibilités d'identification aux personnes "de couleur?, en particulier à la jeunesse;
  • Mettre en oeuvre une politique de réel soutien financier aux médias produits par les minorités, notamment d'origine africaine.
     

Le Conseil de Gestion du CRAN

Conseil de Gestion du CRAN
Présidente
Vice présidente
Vice président
Déléguée
Délégué
Secrétaire générale
Trésorier